Festive 500 – Day 1

Comme chaque année, mon moment favori, le festive 500 est enfin arrivé.
Le but est de rouler 500 kilomètres entre Noël et jour de l’an.

Cette fois-ci,  je me lance le pari un peu fou, de rouler 400 kilomètres en une fois de Saint-Malo à Paris. Retrouvant les routes du Paris Brest Paris de cet été.

Après plusieurs discussions, Romain de l’échappée belle est partant pour m’accompagner sur cette longue distance. L’hôtel réservé, nous nous retrouvons à Saint-Malo. Les réveils sonneront à 5h du matin, les affaires prêtes, les vélos équipés de leurs sacoches, nous partirons au petit matin.

croaam-1451073787405

 

Day 1 – 26 décembre

Il est 6h, nous quittons Saint-Malo, pour affronter le vent et l’épais manteau de la nuit nous longeons la côte pour notre premier arrêt souvenir dans un port de pêche.

wp-1451154334148.jpeg

 

Nous arrivons vers 8h20, le Mont Saint-Michel se dresse face à nous. Nous avons un peu d’avance avant d’admirer le spectacle crépusculaire de la journée. Un café, puis deux et nous repartons.

wp-1451154347708.jpeg

croaam-1451581300874

© Romain Courrège

Les petites routes sont ensoleillées, la campagne bretonne se donne en spectacle. Le vent souffle et Romain me fait comprendre qu’il n’est pas en forme. Souvent devant d’habitude, je ne retrouve plus cette énergie en lui, un peu à la traîne dans les côtes, je passe devant pour le protéger du vent.

© Romain Courrège

Il reste dans ma roue, passons la voie verte jusqu’à ce que nous trouvons un petit village ou toutes les âmes semblent être parties. Lorsque nous ouvrons la porte d’un bistrot dans lequel on demande s’ils font à manger, des vieux jouent aux cartes dans un nuage de tabac froid, nous sommes reçu comme des malpropres, nous sortons et découvrons un supermarché dans lequel y achetons de quoi manger. Le boucher de la supérette nous propose de nous faire des sandwichs aux rillettes, Romain prendra une salade piémontaise sans fourchette mais avec démontes pneus (faute de mieux), des gâteaux, des snickers et à boire. Il est 12h30 et le magasin ferme après notre passage en caisse.

wp-1451154395436.jpeg

Nous repartons, Romain ne va pas bien du tout. Nous traversons les paysages de la Basse-Normandie, j’admire le paysage tandis que Romain le subit…

wp-1451154413015.jpeg

wp-1451154431854.jpeg

La fatigue à raison de lui, ne pouvant plus avancer, nous devons déclarer forfait pour cette fois, vu l’état dans lequel est Romain, je préfère rester avec lui. Direction Argentan pour prendre le train. Nous arrivons à la gare il est 17h, le train est à 20h30… On attends trois heures dans le hall de la gare.

Avec seulement 185 kilomètres au compteur, contrairement aux 407 kilomètres initialement prévu, je dois changer mes plans il va falloir rouler les prochains jours, je ne perds pas espoir, le soir même je prévois un ride à Auvers-sur-Oise pour le lendemain avec François.

Il est 23 heures, Paris gare Montparnasse, je rentre à la maison un peu déçu de l’aventure mais soulagé de savoir Romain entier et chez lui.

wp-1451154422400.jpeg

La map :

D 1

Publicités

One Comment

Add yours →

  1. Bravo Julien
    Tâta et Tonton biss

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :