Titan Desert 2018 part.2

Jeudi 3 Mai Épreuve Navigation par Garmin : 

Réveil :

Aujourd’hui c’est l’épreuve de Navigation. Pas de trace, juste des points de coordonnées GPS qu’il fallait rentrer dans le compteur. Heureusement, nous avons bossé jusqu’à minuit et demi avec Yann pour peaufiner la map. Cela n’a rien de facile étant donné que nous sommes en plein désert et qu’il n’y a pas de route sur les fonds de cartes. C’est donc avec Google Maps en satellite et avec OSM outdoors que je trace mon parcours pour essayer d’utiliser au plus près les traces des locaux et prendre un départ plutôt serein.

Shot with DxO ONE
À peine le départ est donné que les participants partent dans tous les sens. C’est l’anarchie. On ressent clairement les problématiques de l’épreuve : passer par les dunes le plus tardivement possible, les éviter ou alors les attaquer directement et couper court ? Toutes les méthodes se valent au final car on ne peut pas éviter le premier CP qui est en plein dans les dunes de Merzouga.

Shot with DxO ONEShot with DxO ONEShot with DxO ONE53b7d0a0-c9ae-4490-bf63-11d8b120e522

Après la sortie de ce check point je fais mine de jeter le vélo sous l’œil du photographe Franck Fife de l’AFP. Je me suis fabriqué avant de partir des Velotozes avec du gaffeur pour éviter que le sable ne rentre dans mes chaussures. Ça fait cosmonaute mais au moins je n’aurai pas un grain de sable à l’arrivée.

5a9d8add-ab18-40c0-8a95-15bbf4e09d09

Pendant un certain temps je suis la trace de mon parcours avec Thibaut, puis je me dis à quoi bon suivre cette trace puisque de toute façon on est en plein milieu du désert, le terrain est le même donc je bifurque et je me cale à 37km/h à « travers champ » – c’est aussi l’un des avantage du VTT de choisir la direction que l’on souhaite. Certains participants ont encore le réflexe de la route d’éviter les roches sur leur passage. J’y vais comme un tank, il n’y a pas d’autre mot. Je perds Thibaut sur ces parties ultra roulantes pour le retrouver ensuite au CP après avoir perdu du temps dans les dunes. Nous sommes complémentaires.

404039af-34e3-4152-80ab-e8ed9610f366

J’arrive au dernier CP, Thibaut est loin derrière moi. Je décide d’en finir avec cette étape et des participants se calent dans ma roue pendant plusieurs kilomètres. Je leur fait comprendre que je ne bosse pas pour eux s’ils ne prennent pas les relais. Je joue de la roue libre, ils commencent à baragouiner quelque chose mais ne prennent pas de relais. Tant pis, j’accélère la fin de l’étape est dans 7 kilomètres et je fini seul. Fin de l’étape navigation, on est remonté dans le classement général après avoir passé une longue partie dans les dunes qui nous a bien plombé la moyenne. De bonnes sensations, je commence à mieux gérer mes choix de trajectoires.

Capture d_écran 2018-05-22 à 19.04.10

Vendredi 5 Mai « La Ultima Etapa », Dernier Jour :

Réveil :

Le vent a soufflé toute la nuit, on a reçu des seaux de sable dans la tronche avec Thibaut dans la haima et les sacs sont recouvert de sable. Aujourd’hui il faut la jouer tactique, c’est la dernière épreuve et le vent souffle en rafale de 45km/h. On commence donc groupé, et on essaie de le rester en s’abritant au maximum. On remonte les pelotons et on roule avec des participants que nous n’avions jamais vu avant. On est parmi le deuxième groupe ! On fait l’effort pour rattraper d’autres pelotons devant nous. Une fois de plus le vent de face n’arrange rien, on est collé à 12km/h face au vent. Les cuisses brulent, mais le fait de remonter des groupes de participants me motive d’autant plus. C’est la dernière étape, les dunes se font de moins en moins présentes, le sol devient roulant, j’y vais.

Shot with DxO ONE

Shot with DxO ONE

L’une des difficulté de la journée hormis le vent, aura été cette bosse ou l’on devait mettre pied à terre suite au dénivelé trop important et abrupte. Je vois Franck une nouvelle fois qui me demande où est mon pote. Je n’attendrais pas Thibaut, on se bagarre un peu avec d’autres participants et d’attaques en attaques, on fini par se marrer les uns avec les autres.

6eba4c93-1101-4adc-bf7b-2061fe71ca67

Je suis deux Fat bikes qui coupent complètement la trace, jusqu’au prochain CP. On fait des relais tant bien que mal sur les roches et sur un parcours accidenté. Pourquoi ai-je suivi ces deux mecs avec mon vélo à pneus fins ? Ça se durcit, puis je vois au loin le CP. On tourne à gauche et là, vent dans le dos, faux plat descendant. Je remonte encore des participants. Je suis tout à droite et je fais du 39km/h quand arrivé aux abords d’Erfoud je vois un des participants du top 20 me dépasser. Je me dis que dans le doute il a du avoir un problème mécanique. Aurai-je remonté jusqu’à la fin du premier groupe? Impossible ces mecs volent littéralement sur leurs vélos, ils ont 30km/h de moyenne sur chaque étape. Je continue jusqu’au dernier passage de dune où se trouve le dernier CP.

Shot with DxO ONE

L’arrivée se fait en plein cœur de l’hôtel. Je fini cette étape 126eme, je suis stupéfait, je retrouve Julien qui est 25eme et qui me dit que j’ai du avoiner aujourd’hui car il est arrivé pas longtemps avant moi. Je n’en reviens pas, on me remet ma plaque de finisher de la Titan Desert. J’ai fini cette aventure folle en 162ème position au général.

Capture d_écran 2018-05-23 à 11.00.36

Photo protocolaire de finisher :

IMG_5004 2

Et les remerciements :

Je tenais à remercier tout d’abord, Théo Bayssat pour son engouement et son professionnalisme sans qui rien aurait été possible et sans qui je ne serai pas sorti de ma zone de confort. Aux organisateurs de la Titan Desert, pour leur bonne humeur, à Maxime, aux Lumineers pour cette chanson que je ne peux plus écouter désormais, alors que je l’aimais bien avant la Titan. À mon Tio Thibaut aka docteur Ferrari de la récup. 
Aux Français présents sur la course avec qui nous avons passé des moments inoubliables, de bonne parties de rigolades avec Yann, Ronan, Julien, Greg, Aude, Henri-Jean, Victor, Carlos, Jean-Marc, Franck Nicolas, Joël, Laurent, Stéphane et sans oublier André.

Un énorme merci à Romain Courrège pour le prêt de son VTT sans qui je n’aurai pu participer. Merci à Hutchinson pour les pneus Skeleton, à Overstims pour m’avoir fait découvrir les salty mix, à Stimium pour la récup’, à North Com, à HPA pour les sacs, à Rapha pour les tenues.

Un immense bravo à Alex Roca, paraplégique qui à parcouru des étapes en tandem.

Et à Josep Betalu qui remporte la Titan Desert pour la deuxième fois consécutive avec 11h30 d’avance sur moi.

En attendant la vidéo officielle de la Titan Desert 2018, je vous propose de regarder celle de Yann Gobert :

Rendez-vous le 7 Juin au Kilometre 0 à Paris pour une soirée rencontre avec les participants et la projection de la vidéo de la Titan Desert

IMG_5024

Photos : © Franck Fife, © Thibaut Rivière, © Julien Verlay.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :